jeudi 1 septembre 2011

MES GODILLOTS!




SI LES GUEPES....




REPRISE DES HOSTILITES...

Bonjour à tous!
Finies les vacances, enfin pour vous car moi j'ai passé l'été à cogiter, à apporter des lumières, de la musique sur divers événements sur Tulle et les environs. Et ça y est il faut s'y remettre, des mots attendent, des images aussi. Et cette année l'actualité va être chargée, nous allons tous avoir quelques choses à dire, à exprimer (c'est différent) enfin les pages de ce modeste blog sont à votre disposition, laissez des messages etc... Mais par pitié faîtes quelque chose, ne vous comportez pas comme ces veaux qui attendent l'abattoir. Ah une bonne nouvelle aussi le père Siné n'a pas jeté l'éponge, la semaine prochaine Siné mensuel dans les kiosques. A ne pas manquer. Et puis vers le mois de mai prochain ne pas rater le grand combat des chefs: La tribu des culs serrés contre celle des Bande mou. Vous m'avez compris... Mais va t'on se la laisser mettre une fois de plus? Mystère.... (Les bande mou avaient un jocker mais il a été disqualifié c'était un ... dur!).
Bon allez on se retrouve prochainement ici même pour un album photo de l'été, car il s'en est passé de bonnes "Chez Léonard".
Bises à tous.

jeudi 7 juillet 2011

L'ENVIE D'ECRIRE...




TRENTE ANS DEJA...




COFERENCE DE PRESSE CHEZ LEONARD

A Tulle ce vendredi 8 Juillet à 10 h 30 "Chez Léonard" 6 rue du Puy des Echelles à Tulle conférence de Presse (avec nous l'espérons des journalistes de "l'Echo", "La Montagne" "Radio france Bleu Limousin"... et d'autres qui sait.....) Andrée Eyrolle comédienne, metteur en scéne lancera le début des hostilités culturelle! L'équipe sera présente. Le premier "missile" une soirée théâtre sera tiré le 16 juillet à 21 h.


Et toujours, le samedi matin, chez Corine et Christian à O'Taranta rue Jean Jaurés, l'atelier lecture, à partir de 10 h et la présence si utile d'un écrivain public;

jeudi 30 juin 2011

O'TARANTA

Toyus les samedi également à O'TARANTA atelier "lecture" et rencontre autour de textes, de 10h à 12h et parfoisplus si affinités littéraires!

TOUS CHEZ LEONARD!

Un nouveau lieu de rencontres, de spectacles, de chansons et surtout de poésie vient de naître sur Tulle à l'initiative d'Andrée Eyrolle, comédienne, metteur en scène, directrice artistique du festival URBAKA à Limoges dont la nouvelle édition vient de démarrer mardi dernier:
"CHEZ LEONARD"
Pour être informé des manifestations à venir:
06 22 62 75 07
06 85 04 94 28
et surveillez les médias dans les jours prochains...

Et toujours sur Tulle un autre lieu sympa "O'Taranta" magasin de musique, tee shirts, bar sans alcool acceuil assuré par Corine, Christian, leurs enfants....
Tous les samedis également

vendredi 17 juin 2011

mercredi 15 juin 2011

ADIEU EMILE

Un petit mot pour un adieu, un adieu à Emile. Emile vous ne le connaissiez pas, c'était le papa de Yves, mon ami Ardéchois. Nous l'avions revu au mois d'Août dernier, dans son petit village de St Maurice, en Ardéche. Fatigué, certes, mais il nous avait régalé ce jours là de paté et de caillettes de sa fabrication et raconté son travail sur les barques de la compagnie du Rhône. 83 ans c'est toujours trop tôt non? Donc, à mon Yvounet, sa femme Sylvie et toute la famille j'adresse ici toutes mes condoléances.

vendredi 10 juin 2011

410€ ET 4400€ pour un ZERO!

Entendu ce matin sur France Inter la chronique de François Morel... Décidememnt j'adore ce mec. Au théâtre il était déjà génial, en dehors du théâtre trés humain (j'ai eu l'occasion de le rencontrer en compagnie d'Olivier Saladin son compére Deschiens à Avignon, dans la rue et d'échanger quelques mots, trés simplement) mais alors ce matin comme aurait dit Gainsbarre il m'a troué le cul! Dans sa petite rubrique de 3/4 petites minutes il s'est permis de brocarder ceux qui trouvent que les titulaires du R.S.A ne sont que des assistés vivant sur le dos de la Nation (il parait que le dessin de une du Figaro était à ce sujet édifiant) et un certain fonctionnaire, ancien ministre, professeur de "philosophie" qui pourtant défrayé par la modique somme de 4400€ n'a jamais assuré un seul cour cette année. Bravo donc à Mr Morel pour son franc parlé! Peut être que le directeur de la station, Philippe Val, ancien comique (?), ancien chanteur (?), ancien complice de Patrick Font (autre agitateur fort sympathique), a dû faire un petit "pissou" dans son slip non pas de rire mais de frayeur (il tient à son poste !). Bon week end à tous!

mercredi 8 juin 2011

UN PEU COMME ALLER A L'USINE...(OU REFLEXION SUR UNE ANNEE D'ATELIER THEÂTRE)

Depuis bientôt trois ans je participe à l'atelier théâtre de Monceau sur Dordogne dirigé par une comdienne/metteur en scéne de talent. Trois années où j'ai pû avec mes collégues aborder l'improvisation au travers d'exercices, ainsi que le public, la scéne grace à des représentations. Nous avons notament monté, l'année derniére, un spectacle d'une heure quinze environ, "Parti Ailleurs"que nous avons joué six fois dans la région. Cette année, hormis la reprise en septembre dernier puis en janvier de cette piéce nous avons interprété un mix de différentes scénes tirées de piéces d'auteurs. Pour ma part, avec ma partenaire (qui se trouve être également ma compagne à la ville comme on dit...) nous avons joué un extrait d'une piéce de Daniel Soulier intitulée "Aprés l'amour". Un rôle assez difficile à jouer, à cerner, à construire tant les intentions de l'auteur sont de nous montrer le déchirement profond des protagonistes, deux retraités. Pour nous la saison s'est terminée le 4 juin dernier aprés la derniére représentation, à Monceaux sur Dordogne. En ce qui me concerne modeste prestation illustrée par un trou de mémoire auquel le souffleur (notre metteur en scéne) a pû remedier. Manque de concentration, perte de repéres... La veille nous avions interprété la même scéne mais avec plus de violence, de truculence, ce qui m'avait valu un recadrage de la part du metteur en scéne. D'où le lendemain une certaine destabilisation, perte de tonus, d'envie, une impression de marcher sur des oeufs. Ce qui est cocace quand on sait que c'est d'oeufs dont il s'agit justement dans la piéce! Et pourtant d'aprés le metteur en scéne j'étais dans le juste ce jour là.
Cette représentation résume un peu ce que j'ai ressenti cette année en participant à cet atelier. Souvent, je me suis surpris le vendredi en fin d'aprés midi, alors que j'attendais l'heure du cours devant un café dans le petit troquet du village en faisant des mots codés, à avoir envie de rentrer chez moi et de me plonger avec délectation dans la série policiére de ...France 2!
Un peu ce que doit ressentir un ouvrier peu avant l'heure de l'embauche, à l'usine...

mardi 7 juin 2011

LE PETIT BATEAU JAUNE.

Qui n'a pas rêvé d'embarquer un matin sur ce petit voilier jaune? Tout quitter, femme, enfants, chiens, chats, amis... Et larguer les amares... Une réserve d'eau, des concerves, des livres, de la musique (ou bien des instruments pour en faire). Partir droit devant, vers la lumiére, vers l'horizon et tenter d'atteindre cette ligne derriére laquelle il nous semble que se cachent des merveilles. Cet aprés midi là, en juillet 2010, je me promenais sur le port de La Rochelle et je l'ai vu, ce petit voilier jaune... Et un frisson m'a chatouillé le bas du dos... Une envie de sauter à son bord, de détacher les bouts.... Mais je me suis contenté de le regarder comme on le fait avec une jolie femme qui nous est interdite. Et j'ai continué ma promenade. En l'espace de quelques secondes j'ai retrouvé en moi les sensations que j'epprouvais, adolescent, à la lecture de "La Longue Route" de Bernard Moitessier...

UN RÊVE...


lundi 6 juin 2011

LES AMIS ARDECHOIS!


UN PETIT COIN DE PARADIS...

Pas trés loin d'Annonay, le petit village de Talencieux... Et tout autour des vignes... Et chaque année un bon petit vin.Je ne suis pas originaire de ce petit coin de paradis juste une piéce occasionnellement rapportée chez les Aubert. Yves, Sylvie de trés bons amis de prés de quarante ans! Réguliérement avec mon amie Isabelle nous grimpons dans notre petite Clio et c'est parti pour 260 km environ, avec le chien et les chats. Et au bout du chemin l'amitié cévenole, la caillette, le petit vin de St Désirat. Le petit Jésus en culotte de velours comme dit l'autre.... Pour un mécréant comme moi: LE PARADIS;

VIVE L'ARDECHE!


AORES L'EFFORT!



UN GARAGISTE ....GONFLE!

Ici n'est pas le propos de régler des comptes avec un pauvre artisan, un pauvre gars qui fait ce qu'il peut pour gagner sa croute, un pauvre besogneux de la clé de 13, bref un artisan (petit!) qui fait tout ce qu'il peut pour survivre face à la concurence des requins de l'automobile! Mais ce monsieur a fait, à notre encontre, preuvre d'une goujaterie que même quelqu'un de haute lignée avec un pedigree long comme le bras n'aurait pû égaler. Reglement reglement, mains sur la couture du pantalon et tout et tout le mec! Bête, discipliné, bref le parfait specimen du Français de nos campagnes post Pétainiste, vous savez celle qui se targue de nourir la France (fermez le ban!). Bon allez je rigole, j'en rajoute un peu (si peu). Bref il faut que je vous narre l'historiette par le début. Vendredi dernier, 3 juin, nous avions rendez vous, ma partenaire ainsi que deux comédienne, un ami photographe et moi à 18h, à la salle ou nous devions nous produire le soir avec nos autres partenaires et le metteur en scéne pour les derniers réglages. Cette salle se situe à environ une trentaine de kilométres de l'endroit ou nous étions. Au momment de partir je me suis aperçu que le pneu arriére droit de mon véhicule était extrémement et dangereusement sous gonflé et nous avons tous décidés de trouver un garage pour regonfler avant de prendre la route. Mais un lendemain de jour férié, dans la petite ville d'A..... ce n'est pas chose aisée et aprés avoir visité un premier garage nous sommes donc arrivés au centre ville devant un atelier situé devant la poste et le local des sapeurs pompiers. Notez que je ne cite n'y le nom de la ville ni le nom de l'individu! Aprés lui avoir exposé notre probléme il nous a demandé d'attendre qu'il ait fini avec un camion sur lequel il était en train de travailler. Dans un premier temps nous avons pensé qu'il n'y en avait que pour quelques minutes.... Puis le temps est passé.... Il faut préciser que ce monsieur ne travaille pas seul, un jeune (son fils? Un apprenti?) était avec lui. Sympa le jeune par contre. Au bout d'environ un bon quart d'heure d'attente le jeune a fait une tentative pour venir nous dépanner et au momment même ou il allait brancher le tuyau sur la valve il s'est fait remettre vertement en place par le "chef" (Pas maintenant, chacun son tour etc etc). Bref nous avons encore attendu cinq minutes puis sans rien dire nous sommes remontés dans notre véhicule et mis le cap sur un autre garage où nous sommes arrivés au moment même ou ils fermaient, ce qui n'a pas empéché alors que tout était arrété un mécano de nous regonfler avec le sourire notre pneu. Et il nous a même vérifié la pression de l'autre, l'arriére gauche. Bref je ne citerais pas le nom de cette personne mais pour moi si ce monsieur trés à cheval sur l'ordre chronologique des taches à effectuer devait recevoir des tickets de rationnement valable sur la bétise il en aurait à revendre. Ceci se passait vendredi dernier en Corréze, dans la petite ville de A... Nous sommes arrivés en retard à notre répétition, mais avons néanmoins joué à l'heure. Il n'y a pas que les graisseux qui bossent non mais!

JOUER ou SURJOUER? TELLE EST LA QUESTION§

Qu'il est tenu le fil entre le pas assez, le juste ou le "surjuste"? Telle est la question que je me pose aprés avoir interprété ce week end par deux fois le rôle d'un pauvre type, retraité de surcroit, malade et torturé moralement par mégére... Ce vendredi l'affrontement n'atteignait certes pas le niveau des grandes confrontations entre Burton et Taylor, mais il m'a semblé que ma partenaire et moi avions atteint un palier où la haine cotoyait le mépris, et où la violence verbale était toute préte à laisser place à une violence physique (vous l'aurez compris emporté par le jeu nous étions prés à nous lancer dans un pujilat, les baffes étaient dans les starting blocs...). Par contre le lendemain nous l'avons interprété de façon plus soft, plus tempérée (tellement que je me suis offert un "trou noir" une de ces instants d'environ 5 secondes qui vous semble une éternité, vous avez l'impression de vous réveiller, vous retrouver face à des "bouilles" qui vous observent: l'horreur!). De cette expérience j'en retire une interrogation: Jouer? Surjouer? Je ne pense pas aprés reflexion avoir surjoué ce soir là, certes peut être que mes intentions tant qu'à mon interprétation de ce personnage étaient matinées de faconde bien méridionnales (que voulez vous un pére Marseillais, une admiration pour Jules Raimu, Fernandel, Rellys et Pagnol ça laisse des traces et je me suis surpris par deux fois à "freiner" des intonations vocales dignes de la Canebiére!) mais que voulez vous je n'ai pas non plus de formation théâtrale de "haut"niveau, hormis trois ans de cours à raison de trois heures par semaine avec une trés bonne professeur, et mes références en matiére théâtrales sont plus basées sur "Au théâtre ce soir" émission que je suivais avec assiduité lorsque j'étais enfant, "Le café de la gare" et Romain Bouteille, "Le Splendid" période Jugnot le collabo (il s'entend dans Papy...) et derniérement certains spectacles du café théâtre de Rocamadour dont un certain quadrupéde sautant d'Australie. Bien sur, paraphrasant ma partenaire de scéne j'en ai bouffé du spectacle (fumier) j'ai pu assister à des representations de Becket (que j'adore), de pas mal d'autres, parfois même sérieux, ampoulés, mais je préfére nettement l'humour, la bouffonerie...
Pour clore cette réaction réfléchie il m'a, et je ne veux égratigner personne) que samedi certains de mes collégues surjouaient un peu aussi, mais chut, je préfére penser que c'est juste parceque beaucoup de leurs proches étaient dans la salle, alors dans ce cas là, le quart d'heure de célébrité cher à Andy W. étant présent pour eux ce momment là, il n'y a plus de retenue pour plaire. Ce qui est normal. Bravo à tous.
Pour clore cette petite réaction

"UNE SURPRISE...?" 03.06.2011


mercredi 1 juin 2011

"Ha Dominique!" ou "Le Singe en rut!"

Sur une idée soufflée par Tristane Banon et bien sur le grand George Brassens.
Tout petit au jardin d'enfants
Déjà il ne cessait d'exhiber
Sa trompe en forme d'olifant
Les nurses en étaient toutes troublées.
A la vision d'une Aphrodite
Il se transforme en singe en rut
Et oublie toute bonne conduite
Baisse son froc et "Droit au but"! (Quand on O.M on compte pas!)
Refrain: Ha Dominique, Ha Dominique!
A la radio le chant des sirénes
Eloigna toutes les demoiselles
Il ne pût profiter de l'aubaine
Pour lui pas l'ombre d'une oiselle.
Invité par le président
Pour une amical' collation
Caché derriére un paravent
Il lutina la maitresse de maison!
Refrain
Une envie le prit alors qu'il
Se baignait en Californie
Et d'un coup l'étrange godille
Noya le Japon sous un Tsunami.
A son bureau il se raconte
Beaucoup de choses à son sujet
Mais pour lui aucune honte
A prouver sa virilité!
Refrain
Dans l'attente du jugement
Et aussi pendre la crémaillére
Se distraire tuer le temps
Il épuise sa réguliére
Car un ami attentionné
Lui a adressé en express
Le Kamasoutra illustré
Pour s'occuper dans son duplex...
Pour s'occuper dans son duplex...
Refrain......

mercredi 11 mai 2011

REVOLTANTS...

Révoltants non les propos de Laurent Wauquiez, le sbire de Sarko le maudit, maire de la charmante petite ville de culs bénits du Puy en Velay, insinuant sournoisement que les bénéficiaires du R.S.A. étaient des assistés bien trop aidés ignorants de ce fait les vertues du TRAVAIL, du sacro saint TRAVAIL! Il a donc eu le culot de proposer (sournoisement!) que ceux ci soient employés 5h par semaine à des taches d'intérêt général (surveiller la sortie des écoles etc...), par les municipalités, les administrations... Révoltant car d'un côté on sabre au nom des économies dans les budgets, on licencie, ou plus poliment on ne reconduit pas les contrats de travail et d'un autre on veut instaurer une sorte de Service du Travail Obligé. Remarquez que si vous faites un rapide calcul l'idée n'est pas si mauvaise car si vous virez 1 employé en fin de contrat, employé qui était payé environ 1100 € nets pour 35 heures de travail hebdo, vous pouvez le remplacer par 7 RSA"istes" et ceci sans presque de charges sociales. En plus un employé peut lui adhérer à un syndicat, bénéficier de convention collectives etc tandis qu'un pauvre bougre qui ne viendra bosser que 5 heures hebdo même si vous le faites "suer" il n'ira pas se plaindre.Ce Monsieur Wauqiez stigmatise encore plus les braves travailleurs, ceux qui se lévent tôt, ceux qui s'écrasent, ceux qui se contentent de leur bon os à ronger contre les branleurs de tout poils, les chômeurs marginaux qui se les roulent en profitant su systéme. Il est vrai que l'année prochaine il y a des élections et le bon travailleur, celui qui se léve tôt doit bien voter non? Il ne faut pas qu'il aille flaner du côté de la Marine...
Le lendemain de cette annonce on apprend également que sa collégue Lagarde aurait donné son aval à ce que la somme rondelette de 285 millions d'euros soit versée à Monsieur Tapie en dédomagement dans l'affaire des pantoufles Adidas. Sans compter que Monsieur Tapie en a fabriqué lui des RMIstes (Manufrance, Terraillon et consorts).Bref plus de pognon pour:
Les hôpitaux, le lyçées, les colléges, la recherche, la formation, l'insertion etc etc... Mais pour une certaine catégorie de citoyens l'Etat Françai sait ouvrir le porte-monnaie!
Et ça ne vous donnerait pas une envie de tout foutre ne l'air vous?

lundi 2 mai 2011

ABOYER AVEC LES CHIENS...

Non je ne peux vraiment pas aboyer avec les chiens. Je n'avais aucune sympathie pour Oussama Ben Laden mais je ne peux pas crier "Bravo" avec la meute. Cela me fait penser à ces supporters haineux et cocardiers tous derriére une équipe, ça hurle, ça vitupére, ça exulte... "On a gagné! On a gagné!". Non je ne peux méler le son de mes cordes vocales avec ces gens là... C'était juste une petite pensée pacifiste.

vendredi 29 avril 2011

VOUS AVEZ DIT NUCLEAIRE?


Samedi dernier nous n'étions pas beaucoup à participer au rassemblement place de la Cathédrale à Tulle organisé pour informer notr'bon peuple sur les dangers du nucléaire. Les gens passaient, regardaient ne s'arrétaient pas ou peu, sans doute plus interessés par le fait d'aller remplir le frigo en prévision du week end pascal. Remarquez que c'est bien un long week end.... Enfin! Ceci dit (ou plutôt écrit) il y avait une trés "belle" exposition sur les enfants nés aprés la cata de Tchernobil. Et dire que leurs parents avaient eux aussi passé un bon week end Pascal ou s'apprétaient à le faire, faudrait vérifier les dates. Léo Ferré a écrit: A tant jongler avec la bombe il faudra bien qu'un jour elle tombe... La il ne s'agit pas de bombes mais de réacteurs et lorsqu'ils commenceront à tousser, à nous la grippe!

mardi 26 avril 2011

ENCORE UN CHANGEMENT....

Encore un changement de titre, vous direz vous, mais il était nécessaire de séparer deux activités. La première l'écriture de poèmes, textes et autres nouvelles. Vous les retrouverez dorénavant sur: "pretextes.canalblog.com". La gazette de Sylvain vous donnera elle des informations générales sur mes activités, mes dessins, mes photographies (créations, archives), mais également coups de gueule sur l'actualité (et dans les mois a venir il risque d'y en avoir!), coups de cœur, musiques (à ce sujet lorsque je saurais correctement effectuer des prises de son vous pourrez entendre mes bidouillages sonores. Depuis quelques mois ce blog a été remanié plusieurs fois. A l'origine il se devait d'être un support pour mon activité d'auto entrepreneur dans le domaine de l'animation, de la sonorisation. Mais on ne s'improvise pas "entrepreneur"contrairement à ce que les "politiques" et autres journalistes de tout poils essaient de nous faire croire. Il n'y a pas que l'entreprise... Ma minuscule entreprise a donc cessé toute activité en février dernier, sur un bilan modeste, microscopique! Je préfère les mots, la musique même si ceux ci ne sont pas vraiment rémunérateurs. Toutefois, disposant d'un parc de matériel correct en sonorisation, en musique, en percussions je reste à la disposition de toutes personnes souhaitant un accompagnement sonore, musical pour accompagner leurs créations (chansons, théâtre, danse, spectacle vivant...).Bien sur tout ceci a un prix, mais tout se discute. Je suis également à la disposition de personnes ayant un problème avec l'écriture pour les aider à concrétiser la rédaction de documents tels que lettres, rapports de stage, discours etc. N'hésitez donc pas à me contacter
par mail: sylvain.perge@voila.fr
ou par téléphone au 06 85 04 94 28.
Enfin je propose l'organisation d'ateliers d'écriture, à l'ancienne ( porte plume/plume Sergent Major/Encres/Buvards) et des lectures de mes textes avec illustration musicale et intermèdes musicaux (Guitare, percussions diverses, Djembe, Darbouka). Enfin pour clore ce panégyrique je prépare l'édition sur BLURB.COM de deux ouvrages, un recueil de poésies et un de nouvelles. Certaines sont actuellement lisibles sur pretextes.canalblog.com mais rien ne remplacera un bel exemplaire papier, à feuilleter, à classer dans une bibliothèque après l'avoir lu, et qui sait à ressortir dans quelques années ou tout simplement à faire tourner parmi ses amis. Une dédicace particulière accompagnera chaque achat. A bientôt à tous et n'hésitez pas à me contacter.

jeudi 24 mars 2011

LE POSITIONNEMENT!

Il y a quelques années, lorsque vous cherchiez un emploi et que vous répondiez à une offre, soit dans la presse soit proposée par les services de ce qu'on appelait encore l 'Agence Nationale Pour l'Emploi, vous postuliez pour le dit emploi proposé. Maintenant les choses ont changé, d'abord l'A.N.P.E. ne s'appelle pareil maintenant on dit "PÔLE EMPLOI". Ca fait mieux, ça fait "djeune", ça fait dynamique! Tiens un peu à l'image des démagos qui nous gouvernent ou qui aimeraient bien le faire (et je ne cite personne mais suivez mon regard!) et surtout on ne dit plus postuler mais on se positionne sur un emploi, sur un offre. Remarquez c'est assez érotique de se positionner sur quelquechose non? Bref, ayant été confronté derniérement à ces gens là et surtout à ce qu'ils proposent (disons une occupation qui loin d'être folichonne côté épanouissement personnel m'aurait apporté un léger bien-être financier, mais léger hein faut pas pousser la centenaire!), donc cet épisode m'a inspiré un petit texte que je vous livre ici.

Le Postulant

Trois ans de chomâge
Ca vous mine un bonhomme
Chômer n'est pas aisé
Tu as beau être économe
Côté finance c'est pas le pied
Le camembert est un bon fromage
Mais il ne faut pas en abuser.

Toi qui as toujours été
De la vie un spectateur
Poéte invétéré, réveur
Pour agrémenter ton ordinaire
Il te faur donc aujourd'hui accepter
Un poste de manutentionnaire.
A l'entretientu t'es présenté.

Mais les choses jamais ne
Se passent comme on voudrait
Sûr de toi tu es arrivé
Tout sourire, décontracté,
Peut être un peu trop présomptueux
Mais sans aucune servilité.
Le D.R.H n'a pas aimé.

A toi mon gars dans la débine
Quelques conseils, quelques combines
Pour avoir un job aujourd'hui
Un C.D.D, un C.U.I
Il te faut afficher ta misére
Il te faut pointer chez l'abbé Pierre
Restau du coeur, soupe populaire,
Et laisser ta dignité au vestiaire.


Voilà et bien je cherche également un compositeur pour mettre des notes sur ces mots (maux?) A bon entendeur salut.

samedi 5 mars 2011

QUELQUES TEXTES & QUELQUES DESSINS:

DERNIERES VOLONTES (CHANSON SANS MUSIQUE)


Si un de ces quatre par hasard
La mort me choppe dans mon plumard
Par un’ belle nuit étoilée
S’il vous plait pour moi pas de linceuil
De pierr’ tombal ni de cerceuil
Voici mes derniéres volontés:

Refrain: Dynamytez moi, éparpillez moi
En petits bouts façon puzzle
Dispersez moi, ventilez moi
Aux quatres coins de la terre
Aux quatres coins de l’univers
Dans les galaxies chéres à Hubble!

Si un de ces quatre à l’aurore
Je tombe nez à nez avec la mort
Juste avant le petit déjeuner
S’il vous plait ne brulez pas mes restes
J’ai peur du feu comme de la peste
Voici mes derniéres volontés

Refrain

Si un de ces quatre par hasard
Sur l’autoroute des vacances
Un gros camion m’envoie « ad patres »
S’il vous plait même si j’adore le poisson
Par pitié ne choisissez pas l’immersion
Voici mes derniéres volontés:

Refrain

Bien sur tout ceci n’est que fiction
Issu de mon imagination
Mais si un jour la grande faux
S’en vient s’agiter dans mon dos
Qu’elle fasse ça discrétement
Comme un léger souffle de vent...
Et pour le reste....Bâh m’enfous!

3 Septembre 2010

UN METIER D'AVENIR...


J’ai pour les monuments
Aux morts, un angouement
Une passion morbide...
Leur vue provoque en moi
Un éréthisme, une joie
Quasiment orgasmique!
Mais un’question me taraude
Depuis nombre d’années
Pourquoi ces édifices
N’ont ils que quatres côtés?
Peut être un jour la place
Finira par manquer?
Des poilus de quatorze
A “Tempête du désert”
Via celle de quarante
Et l’indo, l’Algérie,
Combien de “pro ratas”
Post scriptum historiques?
Pour la mére patrie
Il se trouve toujours
De tristes va t’en guerre
Prêts à donner leur vie...
Il y en a qui décident
Les autres suivent dociles!
Le seul qui n’ait pas eu
Son nom gravé “in situ”
C’est le soldat anonyme
Etait il teuton ou
De Lille ou bien de Nîmes?
Tout le monde au fond s’en fout!
Toi le tailleur de pierres
Prépare ton burin
Pour les prochaine guerres
Carnaval des biffins
Car tu auras mon gars
Du travail pour longtemps!
Si la plac’ te manque
Choisis donc la colone
Pour y graver leurs noms
De la base au sommet
Comme une vis sans fin.....} bis

IN VINO VERITAS...

In vino veritas!

De ma petite enfance j’aime à me souvenir
Non pas de biberons aux douceâtres bouillies,
Mais des magnums de rouge, gros qui tache, pue la lie,
Des longues soirées d’hiver, au chaud dans la cuisine,
Mon père pour un temps en congés de l’usine
Me tendant l’oeil brillant le lourd jeroboam,
Et moi de mes petites mains, sans aucun état d’âme,
Je remplissais son verre et ma timbale de baptéme,
Tandis que maman tricotait sirotant une absinthe.
Papa disait de moi”un petit gars plein d’avenir”...
Quelques années plus tard, à l’université,
Où j’étudiais philo et autres théories,
Avec deux trois copains tout au fond de troquets,
De tavernes enfumées, en galante compagnies,
Côtes du Rhône, Beaujolais et joyeux Pisse dru
S’écoulaient en riviére de réhoboham ventrus...
Point d’office le dimanche pour louer la génése
Mais du St Emilion en mathusalem obéses...
Le jour de l’examen nous n’étions pas trés frais
Pour cause d’overdose de Pommard tasteviné...
“Un homme tu seras fils” dans un an et un jour
Et me voila parti chez la grande muette
Un beau matin d’octobre pour un drôle de séjour
Avec un livre ou deux au fond de la musette...
Affecté vers Bordeaux, au milieu des vignobles,
De tous les accessoires de la panoplie du soldat
Ce ne fut pas le fusil mais la quart le plus noble
Pour épancher ma soif in vino veritas
Mes perfides ennemis se nomaient Balthazar
Ou Salmanazar hautains fiers de leurs nectars!
Les années ont passé et les cheveux blanchis,
Representant en vins j’air arpenté les salons
Et y ai rencontré la belle Anasthasie
Sur un stand de Bourgogne, lors d’une dégustation,
De notre union sont nés Salomon et Melchior
Deux solides gaillards, de futurs vignerons.
Ils reçurent en cadeau un nabuchodonosor
En guise de baptéme, de Chateau Haut Brion,
Et la famille émue par ce geste délicat
De “Pavie Macquin”abonda par souverain et primat!
A soixante cinq ans sonnés il est temps de songer,
Au moment où il nous faudra plier les gaules
Au matin où pour nous le vin sera tiré
Et dire enfin adieu au monde viticole,
Et lorsque viendra ce jour venez je vous attends
Pour sur ma tombe écluser un ultime melchisedek
“D’angélus velouté” ou autre “cheval blanc”
Et non de ce vin de messe qui ne vaut pas un copek
Mais ce n’est pas pour demain, il y en a sous la pédale,
Allons fêter Bacchus en de folles bacchanales!

05.02.2010/22.03.2010

PUNKY 1984

GERTRUDE...

LA FEMME SUR LA PLAGE...

LIBREMENT INSPIRE D'UNE PHOTOGRAPHIE D'EDOUARD BOUBAT...

mercredi 16 février 2011

LERAOUL:CLAP DE FIN.

Bonsoir,
Il est 23h02, ce mercredi 16 Février, et ça y est, ma décision est prise: je mets fin des demain à ma "trés petite" entreprise sous le statut d'auto entrepreneur, de sonorisation, d'animation, de spectacles, la lettre est prête il n'y a plus qu'à la poster. Je me suis aperçu que si j'ai des idées, je ne suis par contre pas capable d'assurer toute la partie commerciale, démarchage et autre... Alors au bout d'un peu plus d'un an je jette l'éponge. Mais ce n'est, comme on dit , qu'un aurevoir, car déjà d'autres idées fourmillent en moi. L'écriture d'abord, la poésie, des nouvelles, de la musique aussi, des sons...Sylvain"LeRaoul" Perge devient Sylvain Perge tout court. LeRaoul disparait aujourd'hui. Disons lui adieu. Redevenons nous même car rien ne pourra me faire changer, même pas....moi même!

Un ami très cher, "le" Yves, l'Ardéchois au coeur fidéle

Louis, Claudine et Gaston Octobre 1981, Védignac Ailhon Ardéche.

Gaston...

Souvenir d'enfance...Le village bleu...

lundi 31 janvier 2011

De nouvelles aventures....

Et maintenant en route pour de nouvelles aventures. Vous n’êtes pas sans savoir que notre société traverse une crise. De nombreuses personnes survivent avec des minimas sociaux et certaines personnes qui, comme l'aurait dit Coluche "s'autorisent à penser" estiment encore que nous sommes des nantis, qu'ailleurs c'est pire... Vieux refrain, éternelle rengaine pour nous conforter dans notre petit "rôle" de soumis, qui doit faire le beau, tout accepter en échange d'une gamelle de soupe.... Alors au lieu de rester chez vous endormis par la TNT, ces dix huit chaines gratuites, ces journaux télévisés à la botte, sortez de chez vous, trouvez vous des activités artistiques (il est faut de penser que cela coûte cher) ou bien lisez, faites de la musique, cultivez vous, vous donnerez ainsi tort à ceux qui ne vous prennent que pour des objets, des outils, des larbins tout juste bons à courber l'échine et tout les cinq ans(ou même parfois avant) n’être bon qu'à mettre un bulletin dans une urne! Et comme aujourd'hui c'est le dernier jour où on peut se le souhaiter: Meilleurs voeux pour cette année de lutte. Ne lâchez rien et n'oubliez pas vous n'appartenez à personne.

Aprés l'effort.....

Sans notre metteur en scène ce spectacle n'aurait pas existé, merci à elle pour:son talent, son humour, sa rigueur et sa patience!

C'est fini!

Merci à eux!

Assez sympathique...

Un public...

LeRaoul redevient Al de Bert pour la derniére fois le 23 Janvier 2011